Vivre et grandir madagascar
- 112 -

Patatam envoie son surplus de vêtement pour enfant à Madagascar

La vente des vêtements d’occasion est un concept bien connu des africains. Seulement, avec Patatam, ce créneau a connu une innovation majeure. Ce sont les enfants qui sont mis au premier plan. Qui plus est, le service rendu par cette entreprise est participatif. Cela permet aux parents qui le désirent de vendre les habits que leurs enfants n’utilisent plus. Ainsi, tout le monde y gagne. Mais pour Patatam, la qualité est très prise au sérieux. Aujourd’hui, ce sont les habitants de Madagascar qui vont se frotter les doigts. Patatam a décidé d’y envoyer son surplus de vêtements pour enfants.

La qualité avant tout

En Afrique, la friperie est très lucrative, contrairement à ce qui se passe dans certains pays. Ce sont des habits déjà utilisés et qui sont le plus souvent récupérés dans des pays occidentaux. Cependant, les critères de qualité sont pris en compte et avec patatam l’idée est de se pencher d’abord sur cet aspect. A cet effet, les vêtements pour enfants destinés à la vente sont rigoureusement sélectionnés. Les autres passent à la trappe. Tout de même, la possibilité est donnée à ceux qui le souhaitent d’offrir gratuitement les habits dont la qualité est appréciable. Ainsi donc, en faisant partie du nombre des pays choisis, les habitants de Madagascar n’ont aucun souci à se faire concernant la qualité des articles de Patatam. Pour acheter des vêtements pour leurs enfants, ils peuvent le faire aussi en ligne ou encore de venir dans les boutiques de Patatam ouvertes dans le pays.

Des habits pour enfants en un simple clic

A l’instar des habitants autres pays, les malgaches vont bénéficier d’un service très facile à utiliser. Les habits pour enfants sont commandés en ligne. Ainsi, on peut ne pas se rendre dans une boutique pour se rendre compte ensuite qu’elle n’a pas les articles que l’on souhaite acheter pour ses enfants. C’est un gain de temps mais aussi des dépenses en moins. Les Malgaches vont se faire une bonne affaire.

Enfance

  1. 9 Oct. 2017Les droits pour les enfants doivent s'appliquer partout dans le monde32